Comment fonctionne le Kalimba ?

Le Kalimba appartient à la catégorie des instruments de musique à percution dont les musiciens jouent en frappant sur ses languettes. Sans compter qu’il est très maniable, il s’avère que son fonctionnement n’est pas sorcier.

Le système de fonctionnement du Kalimba

Le kalimba est un instrument à percussion facile à faire fonctionner. En ajoutant qu’il possède un support en bois, cet instrument comporte des lames de bambous. Parfois, il existe des modèles pourvus de clavier en métal. Au fait, ces lamelles sont fixées sur des traverses. La plupart du temps, les languettes se placent sur une planchette à l’aide d’un chevalet ou sur la caisse de résonance. En réalité, c’est le nombre de lames qui déterminent le nombre de notes d’une gamme. Les formes, les tailles, les longueurs et le nombre de lamelles dépendent du modèle de l’instrument. Pour les instruments classiques, le nombre de lamelles est compris entre 5 et 20 et leurs tailles varient de 20 à 60 centimètres de côté. Souvent, le kalimba dispose d’un corps creux tenant lieu d’une caisse de résonance pour l’augmentation de la durée et l’intensité du son.

La technique pour faire fonctionner le Kalimba

Ensuite, pour jouer de la musique, les musiciens prennent le kalimba dans ses mains, ils utilisent leurs pouces pour faire vibrer les lamelles. Les autres extrémités des languettes sont libres à un tel point que les pouces puissent les frotter. Le musicien pose l’instrument devant sa poitrine ou sur ses genoux pour le manipuler avec aisance et afin de jouer de la musique. Les lamelles sont posées les uns à côté des autres. À cause de cette juxtaposition, lorsqu’un pouce pince une lamelle, il advient que simultanément les lamelles jouxtant produisent aussi des vibrations. Les tons de la musique produite tiennent à la gamme, laquelle est pentatonique ou diatonique. La note déterminée est fonction de celle-là. La position de cette caisse varie en fonction des caractéristiques de l’instrument. De temps en temps, elle se trouve au centre sur la partie antérieure de l’instrument. Alors que la caisse de résonance de certains modèles se situe derrière sur la partie postérieure de sorte que le musicien utilise ses doigts pour l’obturer.

L’amplification du Kalimba

Actuellement, les fabricateurs produisent un équipement très utile pour améliorer le fonctionnement du Kalimba, c’est le Kalimbox. Cette boîte s’emploie en matière d’amplificateur et de caisse de résonance. Pour cela, il suffit de mettre l’instrument sur le couvercle de la boîte tant et si bien que le son produit passe dans la caisse de résonance. Pour le modèle plus avancé, cette boîte offre la possibilité de créer un effet Wawa si peu que le musicien ouvre et ferme mollement son couvercle pendant qu’il joue le son. De plus, cette boîte sert à protéger le Kalimba contre les poussières et le choc. D’autre part, le son de cet instrument peut s’amplifier. Il s’agit de brancher son micro intégré sur un appareil de sonorisation. Par contre, seulement s’il s’équipe de ce dispositif d’amplificateur tel que le micro piezocéramique placé sur la partie postérieur de la table d’harmonie. Pour le branchement, il doit se dote d’un jack femelle 6,35mm.

A lire aussi : Quel type de poussette pour le jogging ?